10 PAS POUR SE LANCER DANS LE ZERO DECHET

10 PAS POUR SE LANCER DANS LE ZÉRO DÉCHET

Quand je donne des conférences, principalement sur le zéro déchet en cuisine, on me demande souvent par où commencer. C’est pour cela que j’ai décidé de créé cet article, afin de te fournir un guide sur les 10 pas pour se lancer dans le zéro déchet afin de ne pas faire les erreurs que j’ai commise 😉

Je pratique le zéro déchet depuis que je suis tombée enceinte de mon premier enfant, en 2014. Et pourquoi ? Parce que l’arrivée de mon petit monstre m’a donné envie de lui donner ce qu’il y a de mieux dans ce monde, et cela commence par l’alimentation (dans mon cas) 💚

J’ai donc commencé à découvrir les fermes à côté de chez moi, de découvrir les bienfaits du respect des produits locaux, de saison et de l’alimentation BIO. Assez rapidement, le premier magasin en vrac a ouvert à côté de chez moi (Green Peas à Court Saint Etienne) et ça a énormément facilité les choses !

Aujourd’hui, après avoir optimisé cette liste à plusieurs reprises, je te donne ce guide sur les 10 premiers pas pour te lancer dans le zéro déchet sans te mettre la pression, et surtout, pour que cela reste ludique pour toute la famille !

 

 

 

  1. Trouver un magasin en vrac près de chez soi pour faire ses courses

Il n’y a rien à faire, tout commence par trouver un ou quelques endroits (je ne vous conseille pas plus de 3 ou 4 !) pour faire ses courses. Cela vous facilitera énormément vos tâches.

En plus, les magasins en vrac sortent comme des champignons partout en France et en Belgique, suite à une énorme demande des consommateurs. C’est génial ! C’est bien plus facile de faire ses courses en vrac aujourd’hui qu’en 2014, ça je vous l’assure !

Pour trouver un magasin vrac (ou qui vend du vrac) près de chez vous, je vous conseille cette l’appli Consovrac.

Ou pour ceux qui habitent en Belgique, le super site de zéro carabistouille !

Vous pouvez combiner votre magasin en vrac avec un achat chez votre maraîcher au marché ou en direct + boucher/poissonnier/traiteur/boulanger.

Ne vous éparpillez pas trop dès le début, eh !

Voici quelques e-shop qui vendent des produits zéro déchets aussi :

Briocoli (pour les accessoires)

Little Step (pour les kits)

Kazidomi (pour la nourriture sèches – même si ils utilisent encore beaucoup trop d’emballages en kraft avec du plastique à mon goût !)

Et tout plein encore !

 

  1. Faire une liste de ce que l’on a déjà

Avant de vous emballer et de faire TOUS vos achats en vrac (comme je l’ai fait au tout début !), asseyez-vous, respirez un coup et faite une liste de ce que vous avez déjà dans vos placards/garde-manger. Vous serez surpris à quel point on a déjà des produits qu’on pensait racheter ! Inutile de gaspiller. Utilisez d’abord vos produits emballés avant de passer à une version zéro déchet. Lancez-vous un challenge (que j’ai encore faire récemment quand j’ai aménagé chez mon compagnon !) et essayer d’incorporer au moins UN produit de votre garde-manger à chaque repas. Vous verrez que vous pouvez tenir bon encore quelques mois 😉

 

  1. Faire une liste de ce dont on a besoin

Et oui ! Avec une liste, on achète beaucoup moins, on reste dans son budget et on a toujours suffisamment d’espace dans le coffre !

Avant d’aller dévaliser votre magasin en vrac, faites une liste des produits dont vous avez besoin. Vous verrez que dans les magasins en vrac, il y a beaucoup moins de promos, etc. donc vous pourrez bien plus facilement suivre votre liste de courses sans craquer (ok, sauf pour ces délicieux biscuits et le chocolat croquant au sarrasin !)

 

 

  1. Faire une chose à la fois

Et oui, en 2020 ce n’est plus la mode du multitasking mais bien la mode d’une chose à la fois. Et donc, quand vous vous lancerez dans le zéro déchet, commencez par – par exemple – les produits d’entretien. Ou achetez quelques produits alimentaires en vrac, et passez aux biscuits, et aux boissons, et aux fromages…

Et voilà. Une chose à la fois, pour s’assurer que cette nouvelle étape vous convient, avant de passer à la suivante.

 

  1. Être bienveillant envers soi-même

Exit la culpabilité de ne pas arriver à avoir des déchets qui rentrent dans un bocal dès la première semaine. On n’est pas parfait, et mieux vaut 1.000 personnes qui font du zéro déchet de manière imparfaite que 10 personnes qui le font parfaitement !

Et surtout, surtout, ne pas culpabiliser !

Quand j’ai eu mon 2e enfant, certaines choses ont coulé de source (par exemple, utiliser des couches lavables) mais à la fin de ma grossesse je n’avais plus envie de cuisiner et on s’est retrouvé à commander du take away qui est très souvent sur-emballé.

Et quand nous avons déménagé dans un appartement, nous n’avions pas tous nos produits ménagers fait-maison et donc on en a acheté des tout-fait (BIO et avec des emballages recyclables mais tout de même avec des déchets !).

Il y a des moments où je n’ai pas envie de faire des panades maison et donc on en achète dans des bocaux en verre. Et surtout, sans culpabilité.

Parce que le zéro déchet imparfait me donne envie de continuer. Le zéro déchet parfait me met une pression de fou et à part m’ajouter une couche de charge mentale, ça ne me donne envie de rien.

Donc rappelles-toi : on y va en douceur et on test ce qui marche pour TOI.

 

  1. Tester le « fait-maison »

Certaines choses que l’on a l’habitude d’acheter en grande surface ne prend – en fait – que quelques secondes à faire et c’est tellement meilleur quand c’est fait maison (et tellement moins cher !). Quelques exemples : le pesto, le gomasio, le sel de céleri, la pâte feuilletée (ok, celle-ci prend pas mal de temps !), le pain, les boissons fermentées… et encore bien d’autres.

Ce qui est super avec le zéro déchet c’est que votre cuisine devient un petit laboratoire ludique et que chaque expérience sera une histoire à raconter !

Pour encore plus de recettes et d’inspiration zéro déchet, rendez-vous par ici !

 

 

  1. Donner priorité au 2e main

Besoin d’un nouveau frigo, de casseroles en fonte ou d’une machine à croque-monsieur ? Allez d’abord visiter votre ressourcerie locale ou des sites comme 2e main. Vous trouverez des objets quasi neufs (si pas tout neufs) et retapés pour leurs donner une 2e vie si attendue. Vous serez surpris du nombre impressionnant d’objets que l’on peut trouver et des trésors qui vous attendent !

Et croyez-moi, votre reflexe sera alors de regarder là-bas avant d’acheter du neuf. Et votre portefeuille vous en remerciera !

Pour ceux qui sont en Belgique, passez voir la bibliothèque des objets Usitoo !

 

  1. Utiliser la méthode BISOU pour ses achats

Si vous vous lancez dans le zéro déchet c’est peut etre parce que vous en avez assex de la surconsommation. Et si c’est le cas, je vous conseille fortement de mettre en œuvre la méthode BISOU créée par Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken, créatrices du groupe Facebook « Gestion budgétaire et entraide »

Vous retrouverez plus d’infos sur le blog de La salade a tout mais je vous laisse ci-dessous les grandes lignes de cette méthode :

B comme Besoin : définir ses besoins avant d’acheter

I comme Immédiat : pour ne pas craquer à l’achat impulsif

S comme Semblable : éviter les achats « doublons »

O comme Origine : réfléchir à la provenance de ce que l’on veut acheter

U comme Utile : savoir si cet achat est indispensable

 

  1. S’inscrire à des groupes locaux de zéro déchet

La première chose que j’ai fait quand je me suis installée à Mouscron ? J’ai regardé sur le site de la commune (page environnement) et j’ai trouvé le collectif citoyen « Mouscron zéro déchet » et j’ai été voir leurs page Facebook.

Pas mal de chouettes échanges sur leurs pages, avec des infos des producteurs locaux, et des bons plans dans la région. J’ai rapidement participé à la réunion suivante du groupe et j’ai pu rencontrer des gens de tous les horizons avec un bel encrage local. Et les projets qui vont se créer ces prochains moins/années me donnent un très bon espoir pour cette grande commune !

A Genappe, j’ai aussi pu rencontrer des personnes formidables (et rencontrer des nouveaux voisins en même temps). J’ai participé par exemple à Genappe en transition. Je me suis aussi inscrite au groupe Facebook « Genappe (presque) zéro déchet »C’est comme cela que j’ai participé à la création de l’épicerie collaborative Les Ptits Pots.

Et tout cela grâce aux réseaux sociaux.

Alors foncez voir ce qui se passe dans votre commune !

 

 

  1. Suivre quelques comptes inspirants sur les réseaux sociaux qui sont bienveillants

Beaucoup de gens ont un sentiment mitigé par rapport aux réseaux sociaux, et je peux le comprendre. Je ne veux surtout pas faire un débat à ce sujet.

Certaines personnes influenceuses (ou pas) montrent un monde parfaitement zéro déchet. Leurs déchets annuels rentrent dans un bocal alors que chez nous, c’est une poubelle par mois. Mais ce n’est pas grave. Il faut savoir faire le tri et garder que les comptes qui nous font du bien. Garder les comptent inspirants et positifs qui nous challengent à adopter de nouveaux réflexes.

Voici un petit groupe des comptes Instagram bienveillant que j’aime beaucoup suivre en ce moment :

Camilleselance

Sorteztoutvert

Aline de Coeurtiss

Rienneseperdoupresque

Farwaste

Geraldine Remy

Zerocarabistouille

The Green Psychotic

 

Voici donc mon top 10 pour se lancer dans le zéro déchet en cuisine. Et peut être même dans le reste de la maison? J’espère que ça vous a été utile et si vous voulez plus d’infos sur les bons plans ou des trucs et astuces du zéro déchet en cuisine, rendez-vous sur mon compte Instagram ou ma page Facebook. Ou posez-moi la question tout simplement en commentaire !

 

 

  1. […] Szandra, tu as lancé un blog sur la nourriture et le zéro déchet mais tu parles de couches lavables? Et bien oui! Parce que j’ai lancé mon blog et mon compte […]

leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *